Retour sur le site

Le puits Canadien

Aussi appelé puits provençal, par Christian Devaux

Qu'on l'appelle puits Canadien ou puits provençal, nous sommes en présence de la même technique.

Que penser d'un système qui préchauffe votre arrivée d'air de renouvellement en hiver et qui vous permette de le rafraîchir de manière fort appréciable en été ?

Cerise sur le gâteau, ce procédé ne consommerait pratiquement pas d'énergie...
Voilà une présentation du puits Canadien.

Comparaison du puits Canadien avec un système de climatisation thermodynamique

  Climatisation thermodynamique Puits Canadien
Posibilité d'installation Tous type de bâtiment sauf si le bruit engendré par le systéme peut gêner l'environnement Uniquement si des espaces verts sont à proximité
Performance Possibilité de descendre à des températures trés froides Limité à des températures inférieures de 6°C aux températures extérieures
Maintenance Nombreuses piéces mécaniques, recharges en gaz Limité à la VMC si présente
Coût de fonctionnement Relativement important 6 à 10 fois moins cher qu'une climatisation
Confort Bruit du systéme, brassage important de l'air Pas de bruit de compresseur, éventuel léger bruit du à la VMC (si installation mal conçue)
Qualité de l'air Air trop sec et souvent en circuit fermé Air hygrométriquement proche de celui extérieur, renouvellement permanent de l'air
Du point de vue santé Une grande attention doit être portée vis à vis des germes aérothermes Absence d'aérothermes, risque de moisissures dans les conduits si mal conçu
Inpact environnemental Gros consommateur d'énergie Faible consommation électrique pouvant être limitée si panneaux photovoltaïques

Principe de fonctionnement:


Le puits Canadien consiste à faire passer l'air de renouvellement (avant qu'il ne pénètre dans l'habitation) par des tuyaux enterrés dans le sol à une profondeur d'au moins un mètre cinquante.

Explications


A une profondeur de deux mètres, la terre a une température pratiquement constante, aux environs de 15°C en moyenne.

Si on compare une climatisation et un puits provençal en été, on peut dire que le puits provençal, s'il est équipé d'une ventilation forcée ou d'une VMC (certains systèmes fonctionnent sans ventilation !) consommera 10 fois moins d'énergie qu'une climatisation.
Vous comprennez donc maintenant pourquoi les vendeurs d'électricité préconisent l'utilisation de climatiseurs :)
De plus, le puits  Canadien ne modifie pas l'hygrométrie de l'air, ce qui évite de nombreux problème d'irritation lors de la respiration.

Quelques précautions

Evacuer les condensats

Une condensation va naturellement se produire lorsque l'air se réchauffera ou refroidira dans le puits. L'eau produite risque de stagner dans les conduits et ainsi rendre le puits Canadien particulièrement malsain.
Des bactéries pathogènes pourront se développer dans ces conditions, polluant l'air de votre maison.
Il est donc impératif de prévoir un système de récupération des condensats.
On préconise généralement une pente des canalisations du puits d'environ 2%

Se méfier du radon

Le radon est un gaz radioactif que l'on trouve naturellement dans le sol. Il résulte de la transformation d'éléments tels que l'Uranium 238, le radium 226 etc.
Le radon est dangereux s'il est inhalé. Il peut à plus ou moins long terme provoquer des cancers. Une carte de France à été établie afin de mettre en évidence les régions Françaises plus exposées, cela est lié à la nature du sol.

Le puits Canadien devra donc être parfaitement étanche dans sa partie enterrée, mais il ne faut pas oublier que ce gaz peut s'infiltrer dans les vides sanitaires et dans l'habitation en profitant d'une dalle non étanche ou de fissures. D'où l'importance de la ventilation.


Empêcher les indésirables d'entrer

La prise d'air étant réalisée à l'extérieur, il conviendra d'éviter aux gros insectes, aux feuilles, aux rongeurs d'accéder à l'entrée du puits. A cet effet, on disposera une grille à l'embouchure du puits.


Exemple d'installation, extrait du site Herzog

Dans la pratique

Dans l'idéal, il faudrait faire réaliser une étude thermique pour dimensionner le puits Canadien. Cette étude prendrait en compte les paramètres tels que le besoin de renouvelement, la nature du sol, le diamètre des conduites, les pertes de charge, les matériaux utilisés pour la conduite...

Si vous en avez les moyens n'hésitez pas. Cependant, généralement nous n'avons pas le budget pour, alors voici les éléments qui ressortent généralement des ce genre d'études :

En savoir plus

Une thése en doctorat a été réalisée sur le sujet par Pierre HOLLMULLER, vous pouvez y accéder en cliquant ici

Article mis en ligne le 01/03/06
Nombre de lecture :

Pour réagir à cette fiche ou compléter ces informations, cliquez ici

Auteur :

Onpeutlefaire.com · Sauf mentions contraires, les articles de ce site sont sous licence Creative Commons