Accueil » Fiches techniques » Santé & Bien-être

Guide pratique des coupes menstruelles

Alternative aux tampons et serviettes hygiéniques jetables : un véritable engagement écologique

État des lieux

Faire le choix d'une alternative au jetable n'offre pas que les avantages d'une plus grande autonomie et d'une économie d'argent. C'est aussi un moyen radical de moins polluer la planète.

Le calcul n'est pas très compliqué…. Nous sommes, uniquement en France, environ 16 millions de femmes en âge d'avoir nos règles (entre 15 et 49 ans : données de 1999 (source).
Considérant l'utilisation de 3 tampons ou 3 serviettes jetables pendant 4 jours tous les mois, cela représente 144 jetables pour une seule femme sur une année, en le multipliant par le nombre de femmes françaises nous arrivons à la somme COLOSSALE de : 2 304 000 000 tampons et serviettes jetées en une seule année dans un seul pays ! Il est évident que les petites contraintes, et surtout les changements d'habitudes engendrés par l'utilisation d'une alternative menstruelle, paraissent bien moindres lorsque l'on prend conscience des économies réalisées tant d'un niveau écologique que financier. D'ailleurs, amusons-nous un peu au calcul financier, en considérant qu'une femme utilise 12 boîtes par an - boîtes de tampons dont le prix moyen est de 4€ et de 5€ pour les serviettes -, nous arrivons à un coût de 48€ par an pour les tampons et de 60€ pour les serviettes. En une seule année, une coupe menstruelle est amortie, et considérant quelle dure 10 ans, on parvient à une économie d'environ 500€ à 700€. Ma foi, c'est pas rien !

Les infos recueillies dans cette fiche sont issues des expériences d'utilisatrices de coupe menstruelle (des forums OPLF, ONCT et écobio). N'oubliez pas de lire la notice jointe à votre coupe. Ici vous trouverez tous les détails pratiques et des réactions bien légitimes quand on découvre la « chose » et surtout lorsque cela est encore très peu connu du grand public. Rassurez-vous, nous étions pour la plupart aussi interloquées par cette chose, et c'est en lisant les témoignages des premières à se jeter à l'eau que nous n'avons pas hésité plus longtemps à essayer une coupe menstruelle, et cela sans regret et sans imaginer un retour en arrière !

Voilà, l'état des lieux étant fait, nous sommes 4 bouts de bonnes femmes à avoir eu envie de faire un article sur les coupes menstruelles, que nous utilisons et dont nous sommes satisfaites afin que vous puissiez vous aussi vous y coller en ayant un guide qui se veut plutôt exhaustif. Il existe d'autres alternatives telles que les éponges, ou les serviettes lavables, mais nous n'en parleront pas ici.

Qu'est-ce que la coupe menstruelle?

La coupe menstruelle se présente sous la forme d'une coupelle (en caoutchouc naturel ou en silicone) qu'on introduit dans le vagin et qui recueille le flux menstruel. Elle s'utilise en interne comme un tampon à la différence qu'elle se vide et se réutilise, ne laissant aucun déchet polluant. La coupe menstruelle est simple d'utilisation et confortable. Vous l'oublierez complètement (encore plus qu'un tampon), pas ou peu de problèmes de fuites ou d'odeurs et ce n'est pas jetable. Vous la videz, la nettoyez sous l'eau et la réinsérez.

La coupe se présente et s'utilise comme un diaphragme contraceptif.

Historique

Vous pensiez sans doute que les «Mooncup», «Divacup», ou autre «Keeper» (marques déposées) étaient des inventions récentes : eh bien non, il faut remonter aux années… 1930, voire même bien avant, à la fin du XIXeme siècle, où l'on trouve déjà des « ancêtres » de coupes menstruelles, mais plutôt tarabiscotées comme ici (non ne fuyez pas !)

La première coupe menstruelle telle que nous la connaissons serait due à Leona W.Chalmers, qui la breveta vers…1937 (on a retrouvé un autre modèle, la « Daintette » qui serait peut-être antérieur à la « Tassette » c'est la Dainty Maid, Inc., company of Middlefield, Connecticut (U.S.A.), qui la commercialisait (voir ici)). Elle fut ensuite commercialisée sous le nom de «Tassette menstrual cup». Jusqu'alors, il faut dire que c'était le règne des protections en tissu ! On a du mal à imaginer que les années 30 aient pu voir la naissance de deux innovations majeures en matière de protections périodiques : le tampon, qui a depuis connu le succès que l'on sait (les premiers « tampax » avec applicateur datent de 1936) et la coupe menstruelle qui, elle, a eu beaucoup plus de mal à « décoller »…

En fait, cette invention, associée à une éducation sexuelle et hygiénique, voulait avant tout rendre les femmes plus autonomes et responsables face à leurs désagréments menstruels, avec en plus un souci d'économie : une coupe réutilisable - une fois qu'on a quand même un peu surmonté les blocages de l'éducation - et hop, c'est quasi la libération de la femme !

Vous pouvez aussi voir un tableau récapitulatif des différentes coupes depuis les débuts ici

Leona W. Chalmers, qui fut actrice et chanteuse dans sa jeunesse, prit très tôt conscience de la nécessité d'améliorer les méthodes d'hygiène intime féminine. À la naissance de sa fille, elle abandonna les planches pour se consacrer, avec le soutien de gynécologues reconnus, à la conception de produits d'hygiène intime plus sûrs, plus propres et plus confortables pour les femmes.

Quant à l'idée de la coupe menstruelle…

Les harnachements constitués par les protections hygiéniques en tissu de l'époque étaient sans doute plus facilement camouflables sous des robes longues et moult jupons d'avant la Grande Guerre, mais difficilement compatibles avec les jolies robes fluides des années 30, alors comment faisait-on ces jours-là ?? Encore moins facile pour une actrice… Il faut rendre hommage à cette femme qui a voulu améliorer un domaine où les femmes devaient « faire-avec », en leur proposant un objet qui leur donnait, moyennant quelques gestes et résidus (ou montagnes !) d'éducation à surmonter, une autonomie et un confort qu'hélas pour l'environnement allaient leur apporter aussi les tampons et autres serviettes jetables… Mais revenons aux débuts de la commercialisation de la coupe « Tassette »:

Ce ne fut pas sans mal car, à cause de la pénurie du caoutchouc, la firme Tassette Inc dut rapidement cesser son activité, et il fallut attendre 1957 pour que Leona W. Chalmers en association avec Robert Oreck, se lance dans une seconde tentative de vente de la «Tassette», à grande échelle cette fois, avec une nouvelle version, plus «soft» de la coupe. (source). Malheureusement, elle n'obtint pas les succès escomptés, et la firme fit faillite au début des années 60.

On n'en apprendra pas plus sur l'histoire de Leona W. Chalmers… mais celle de la coupe continue un peu plus tard avec l'apparition aux USA du « keeper » en… 1987. En caoutchouc naturel, il est toujours commercialisé de nos jours. Depuis début 2000, sont apparues les coupes en silicones dont deux firmes se partagent le marché : la « Mooncup » anglaise (version française ici) et la canadienne « divacup » (version française ici).

Contrairement à ces dernières qui, en plus des qualités de leurs modèles, mettent en avant la protection de l'environnement, il est à noter qu'il existe aussi (invention américaine) une coupe jetable, « Instead » qui ressemble à un préservatif et ne semble pas du tout recyclable, quel intérêt ??

L'histoire des coupes menstruelles est vaste et passionnante, et le site d'où proviennent ces informations http://www.mum.org/ est une véritable mine d'or de documents, dont certains rarissimes et vraiment étonnants !

Entretien

Après réception de leur coupe menstruelle et avant la première utilisation, certaines utilisatrices la laissent tremper dans du vinaigre (de cidre de préférence) durant environ six heures. Mais cette étape est facultative.

Par contre, l'étape incontournable est la stérilisation avant chaque première utilisation au début des règles. Il vous suffit de faire bouillir votre coupe pendant 5 à 10 minutes dans une casserole d'eau (attention à surveiller le niveau d'eau qui doit être suffisant pour éviter que la coupe ne fonde!).

Ensuite: « On la nettoie comment, justement, faut pas la désinfecter à chaque fois qu'on la change ? Faut pas en avoir plusieurs, du coup ? » A chaque changement, un rinçage à l'eau, éventuellement additionnée de savon, suffit avant de réinsérer la coupe. Là-encore, certaines utilisent un bain dans du vinaigre blanc ou de cidre.

A la fin des règles, certaines d'entre nous procèdent à une stérilisation avant de remettre dans sa pochette leur coupe, alors prête pour la prochaine utilisation.

Remarque: il est déconseillé d'utiliser des huiles essentielles pour l'entretien (tea tree...). En effet, les HE peuvent provoquer des irritations ou autres désagréments et risqueraient de modifier le pH vaginal. En la matière, rien ne vaut l'eau, le savon ou le vinaigre et en plus, ce sont des produits simples, plutôt économiques et écologiques!

Mise en place

Avant votre premier essai, stérilisez votre coupe menstruelle. Il vous faudra peut-être plusieurs essais de pose et de retrait pour vous familiariser avec votre coupe. Et passez votre coupe sous l'eau tiède : l'insertion en sera plus agréable.

La pose de la coupe pas à pas :

  • La position la plus pratique est de se mettre accroupie, de plier en deux la coupe, d'écarter vos lèvres avec votre autre main et d'y insérer la coupe tout en maintenant celle-ci pliée en deux le plus longtemps possible dans votre vagin et de la relâcher doucement.
  • Avoir l'idée de viser le creux des reins permet une pose plus facile. Ne vous focalisez pas sur la taille de l'objet. C'est très souple. Le fait de la plier en deux permet l'insertion dans votre vagin, ensuite elle se dépliera à l'intérieur. Une fois insérée, il est conseillé de la faire pivoter, tourner (un quart de tour) afin qu'elle soit bien dépliée. Cela vous permet de vérifier qu'elle fait bien ventouse. Après l'avoir introduite, il est prudent de passer un doigt autour pour vérifier qu'elle s'est bien dépliée.
  • Les premiers essais font parfois un peu mal, et il n'est pas toujours agréable et/ou facile de l'insérer ou de la retirer. D'autant plus que le stress et l'appréhension peuvent contracter les muscles plus qu'on ne s'y attend. Mais cela ne dure pas.
  • Les réactions des débutantes :
    • « La première fois que j'ai essayé de la mettre, je n'ai même pas réussi à la rentrer ! J'étais peut-être contractée même si j'essayais d'être détendue » « Au début j'ai eu du mal... à la rentrer, mais surtout à la sortir » colibri.64
    • « C'est pas évident à mettre et surtout à enlever. Mais cela fait seulement un cycle et j'en suis super contente. »
    • « Donc une fois mis en place, je ne sentais plus rien au bout de 5mn, du moins pour les 2 ou 3 première insertions. Après, c'était immédiat. » Maryse
    • Lors du port de la coupe, il est normal de ressentir une gêne, celle-ci est alors due à la tige. Si cette gêne persiste après votre deuxième ou troisième insertion, coupez la moitié de la tige. Vous pourrez même par la suite la couper totalement. Notez que cette action est définitive ;)

Le retrait

  • En général, c'est cette étape qui est le plus redoutée.
    Mais c'est tout simplement dû à la fonction ventouse de la coupe. La coupe menstruelle doit son étanchéité au fait qu'elle fait ventouse. Donc n'essayez pas de tirer dessus pour la sortir, cela compliquerait les choses et la sensation serait très désagréable.
  • Et surtout : si vous avez du mal à l'enlever au début, ne stressez pas, ne vous énervez pas, ne prenez pas de fou rire : tout ça contracte les muscles et la fait remonter. Accroupissez-vous, détendez-vous, inspirez quelques minutes pour vous décontracter, poussez (comme si vous faisiez caca, c'est ultra efficace !) et laissez-lui le temps de descendre, pour l'approcher de la vulve, avant d'essayer à nouveau de l'attraper.
  • Une fois descendue, vous attrapez la tige ou directement la base de la coupe que vous pincez de vos deux doigts (pouce et index), et c'est à ce moment là qu'il suffit de la déplacer légèrement sur le côté, un coup à droite puis un coup à gauche, pour que l'air puisse passer et de ce fait, annuler l'effet ventouse.
  • Ensuite, il vous suffit de pousser un peu avec votre appareil génital, et de la tirer vers le bas pour la sortir en la gardant la plus droite possible pour ensuite pouvoir la vider.
  • Au début, il vous faudra un peu de temps pour l'enlever. Pour certaines personnes, elle peut glisser des doigts, c'est pour cela qu'il est très important de pincer la base de la coupe.

La tige ne sert pas pour le retrait en lui-même, elle sert uniquement au côté psychologique : « vais-je récupérer la coupe ? “ La tige sert à attraper la coupe avant de pouvoir en pincer la base. “ Enfin bref... c'est à ce moment là, en prenant l'habitude de saisir la cup à sa base, que j'ai cessé de sentir une gêne en la retirant. “ Clémentine

« une technique qui marche bien pour moi : commencer par glisser le pouce, appuyer (pour chasser l'air) puis passer l'index et l'enlever ainsi avec les 2 doigts. »

Retour d'expérience

« J'ai failli en mettre partout parce que je pensais qu'elle s'était vidée en l'enlevant et que j'ai été un peu maladroite dans mes gestes ! Mais c'était la première fois que je l'enlevais, j'ai compris le truc à ce moment là ! Et puis y a pas de risque quand on l'enlève au dessus des WC, si vous êtes maladroites dans vos gestes, ça tombera dans la cuvette... Au pire vous en aurez sur les doigts ! Si vous avez si peur de ça, enlevez complètement le pantalon et le slip, mettez-les dans un coin, et enlevez tranquillement la coupe menstruelle au dessus des WC ! Mais vous verrez que vous n'aurez pas besoin de le refaire après. Enfin je ne veux pas m'avancer non plus, hein. En peu de temps, sans problème, je l'ai enlevée sans forcément le faire au dessus des WC. C'est pas sorcier finalement, juste on est mal renseignées. » Didoune

Autres positions possibles

Vous pouvez aussi poser un pied sur le WC pour l'insertion et le retrait. Avec l'habitude, vous pourrez l'enlever en restant au-dessus des toilettes sans problèmes, ou assise sur le WC contre la chasse pour avoir un peu de place pour “manœuvrer”.

Infos et conseils sur les premiers essais

  • Il vous sera plus facile de la mettre que de l'enlever.
  • Vous allez apprendre combien de temps vous pouvez la garder en fonction de votre flux.
  • Si vos règles ne sont pas trop abondantes, vous pouvez la placer (ou la vider) le matin, et la vider le soir en rentrant chez vous.
    Ainsi, certaines personnes ne la changent que deux fois (le soir et le matin), d'autres encore deux fois en journée en plus, et d'autres personnes ayant un flux très important sont obligées de la vider toute les deux heures et/ou de compléter par une serviette hygiénique.
  • Utiliser une serviette dans les premiers temps s'il y a des craintes sur des débordements possibles.
  • Il n'y a pas de comparaison avec un tampon « Rien à voir avec le retrait d'un tampon qui nous laisse en plus des fibres dans le vagin... » Amyris.

Astuces

Pour éviter de vous retrouver dans des situations gênantes où le stress peut monter très vite, voici quelques astuces recueillies sur plusieurs forums (ONCT, OPLF, éco-bio).

  • Faites des essais en dehors des règles (contrairement aux tampons, il n'y a aucun risque) et donc dès son acquisition, vous pouvez la tester. N'oubliez pas de la stériliser avant la première utilisation.
  • Ne vous découragez pas si ça semble très difficile, parce que forcément, pendant les règles ça glisse plus facilement.
  • Soyez le plus décontractée possible
  • Ne restez pas sur une mauvaise expérience. Les premières fois ne sont pas évidentes, mais vous arriverez très vite à la mettre sans aucun problème.
  • Coupez la tige après deux ou trois essais mais surtout pas entièrement d'un seul coup, toujours en laisser un minimum.

Retour d'expérience:

  • « Je la vide sous la douche »
  • « A part que je m'interroge sur ce que ça peut donner dans le circuit d'eau, je me demande alors : “Mais euh elle la remet direct comme ça sous la douche, en la rinçant juste ??!!” » Oui, cela simplifie, un seul rinçage suffit avant de la remettre.

Des Astuces quand vous n'êtes pas chez vous

  • des toilettes avec lavabo : vous êtes comme chez vous ou presque.
  • des toilettes avec lavabo public : l'idéal c'est d'aller dans les toilettes pour personnes handicapées. Il y a toujours un lavabo ! Encore faut-il qu'il y en ait et parfois il faut demander la clé.
  • Prévoir une petite bouteille d'eau avec soi pour le rinçage de la coupe (et des doigts...) avant de la réinsérer et de passer au lavabo.
  • Une autre solution c'est peut-être d'en avoir deux.

« A moins qu'elle n'aie fuit, vous pouvez enlever la coupe sans vous en mettre plein les doigts. Après, ça m'est arrivée d'en avoir sur les doigt, je m'essuyais les mains avec du papier toilette ou me lavais avec ma bouteille, et dès que je sortais, j'allais me laver les mains avec du savon. »

Si vraiment vous pensez que vous n'y arriverez pas avec votre coupe menstruelle, lisez ces témoignages :

  • « Je te dis, le seul truc qui peut être plus mal vécu, et qui peut faire que certaine ne puisse pas utiliser la mooncup (je pense à celles qui déjà ne peuvent pas mettre de tampons), c'est la mettre la première fois. Ca s'apprends vite au final, je ne pensais pas que ce serait si simple après, mais la première fois c'est un peu décourageant, on a vraiment pas l'habitude en tout cas. C'est du moins comme ça que je l'ai vécu ! »Didoune
  • « Il faut l'essayer au moins pendant 3 cycles avant de se dire “ça ne marche pas”, c'est en tout cas le temps qu'il m'a fallut pour l'utiliser au mieux (c'est même marqué dans la notice...). A présent, j'aurais du mal à m'en passer, malgré les quelques difficultés techniques du début, c'est beaucoup plus zen, écologique et économique qu'avec mon paquet et demi de serviettes par mois. »
  • « La première fois que j'ai essayé de la mettre, je n'ai même pas réussi à la rentrer ! J'étais peut être contractée même si j'essayais d'être détendue. La deuxième fois, je l'ai rentrée un peu mais mes doigts ont glissé et je l'ai lâchée trop tôt du coup, elle s'est dépliée et ça m'a fait mal vu qu'elle était pas en place. Comme ça me faisait mal, j'ai un peu paniqué. Du coup, j'ai essayé de l'enlever mais bien sur, comme j'étais paniquée, mes muscles étaient serrés et j'arrivais pas à l'enlever. Enfin bref, dans le stress et la douleur, j'ai tiré dessus comme une malade et bien sur, elle est sortie, mais je me suis fait mal ! La troisième fois, je me suis dit qu'il fallait que je me détende et que je la tienne fermement pour la mettre bien en place avant de la lâcher. Et...ça a marché ! J'étais très contente et j'ai fait quelques mouvements pour voir si elle me gênait. La tige me gênait un peu. Il fallait donc l'enlever pour couper la tige mais l'expérience de la veille ne me donnait pas envie de l'enlever ! Finalement, je me suis décidée, je me suis détendue, j'ai bien pincé le réservoir par le bas, je l'ai un peu bougée pour voir si l'effet ventouse était annulé par le pincement et je l'ai tirée tout doucement. Et là aussi ça a marché ! J'étais soulagée ! La quatrième fois, c'était ce matin ! Et j'étais obligée de la mettre vu que j'ai eu mes règles. Heureusement que l'expérience précédente était positive. Je l'ai mise correctement du premier coup et quand j'ai voulu la retirer, c'est venu tout seul sans que je me fasse mal. Bilan de tout ça, il faut être détendue pour utiliser la moon et une fois qu'on l'utilise, c'est vraiment génial, aucune fuite, rien. » Lamare

F.A.Q.

Indolore ?

Est-ce que malgré cela la Mooncup est indolore ?

La coupe mentruelle est totalement indolore.

Ressent-on une douleur lors de sa mise en place ou lors du retrait ?

Cela arrive aux premiers essais mais pour une minorité de personnes. Il faut un temps d'adaptation et acquérir la technique.

Combien de temps peut-on la garder ?

Aussi longtemps que nécessaire, nuit et jour pendant toute la durée de vos règles.

« Comment on le sait, quand il faut la changer, et alors ça fait quoi quand c'est plein ??? On le sent ? » « De la même façon que quand je me fais surprendre par mes règles : on sent que ça coule et on sent que c'est humide. » Dans ce cas, c'est déjà trop tard…. Fiez-vous à votre rythme lorsque vous mettez des tampons, et puis adaptez selon votre propre expérience. Si c'est plein, les petits trous en haut de la moon cup permettent au trop plein de s'évacuer. Pour la nuit, vous pouvez compléter par un protège-slip au cas où il y aurait des fuites.

La tige ?

Est-ce qu'il y a moyen de réduire un peu l'embout sans risquer de devoir la porter à vie ?

Oui, il est possible de le réduire mais de façon progressive et non d'une façon radicale en la supprimant totalement dès le début.

« Elle est surtout là pour l'effet psychologique de se dire qu'on pourra attraper sa coupe en tirant dessus, parce qu'en définitive je ne m'en sers jamais, le plus pratique c'est de pousser un peu et de pincer le fond de la coupe - strié en relief, ça aide » Frezia.

Cela dépend de votre morphologie, la tige ne dérangera pas certaines utilisatrices et pour d'autres, elle est gênante car irritante. Dans ce cas, n'hésitez pas à en couper une partie ou la totalité quand vous serez bien familiarisée avec elle. La couper ne permet plus de faire jouer le remplacement ou le remboursement en cas de non satisfaction (Keeper®).

“J'ai coupé l'embout mais pas complètement... Il restait un minuscule petit bout que j'ai tardé à ôter car il me permettait encore de saisir la moon cup sans avoir à saisir toute la base. Et puis de cette taille il ne me gênait plus du tout donc je n'avais pas spécialement le besoin de le couper. Au niveau confort c'était comme si je l'avais ôté complètement. Bon et puis un jour j'en ai eu assez de devoir m'y reprendre à plusieurs fois parce que ce petit bout me glissait tout le temps des doigts alors enfin j'ai pris l'automatisme de saisir la moon cup par sa base et non plus par ce truc (Lol, je l'ai laissé quand même sur la cup. Il sert à rien mais voilà souvenir. Comme ça il ne me gêne pas mais qu'est-ce qu'il aura fait retarder l'emploi correct de cette cup)”. Clémentine

Des fuites ?

Cela déborde ? Si ça déborde, c'est qu'elle est mal positionnée, mal ventousée, d'où le problème “d'étanchéité”. Normalement il est possible de régler ça en faisant quelques secondes d'exercices musculaires : le muscle vaginal repoussera la coupe vers le haut lui faisant faire l'étanchéité.

Des fuites nocturnes ?

La Mooncup® est percée au niveau de l'anneau supérieur de petits trous, servant à évacuer le “trop plein” et c'est par là que se produisent les fuites. Pour la nuit, vous pouvez compléter par un protège-slip au cas où il y aurait des fuites.

Et s'il y a toujours des fuites

Alors votre coupe menstruelle n'est pas bien mise. Vous pouvez alors la toucher pour voir si votre col est bien pris dedans : c'est facile, quand elle est bien en place, en pinçant un peu en haut, vous devez sentir votre col de l'utérus à l'intérieur. Et là c'est zéro fuite assuré ! Si on ne contrôle pas la mise en place, la coupe peut très bien être à côté du col, et tenir quand même grâce à l'effet ventouse, mais ne pas contenir le fluide menstruel.

« L'effet ventouse est suffisant pour éviter les fuites mais ce n'est pas une ventouse complète puisqu'il y a de petits trous en haut (justement pour éviter un effet ventouse trop fort). En fait on a l'impression que cet effet est fort parce qu'il est difficile d'attraper la mooncup, ça glisse, c'est rond et la position n'est pas très pratique. Quand elle est pleine, l'effet ventouse est un peu moins fort, par contre les premières fois le mouvement de pincement/poussée sur le coté peut occasionner des ratages (à faire sous la douche, pour éviter les taches malencontreuses) »

Peut-on faire du sport avec ?

« J'ai aussi mis ma Divacup pour faire de l'équitation, on ne la sent pas, et je pratique la natation avec, sans problème. Je n'ai jamais eu de fuite » Pimprenelle

« Y en a-t-il parmi vous qui l'utilisent et qui en même temps, fassent du vélo tous les jours ? » « C'est génial pour les sports type voile, et j'ai même fait du cheval et du vélo avec sans le moindre désagrément. En plus, je trouve que depuis que je m'en sers, j'ai plutôt moins de crampes. » frezia

A quelle distance du col la coupe se met-elle en place ? Cela m'a paru gros et inconfortable...

J'ai pas de réponses précises. La coupe sera plus ou moins proche des lèvres pour certaines personnes.

Utilise-t-on les mensis et une coupe menstruelle séparément ou ensemble ?

C'est soit les éponges (mensis), soit la coupe.

Des rapports sexuels sont-ils possibles

La coupe menstruelle ne permet pas d'avoir de rapport sexuel en l'utilisant.

Quand on est un peu miniature et plus sensible à cette période, est-ce qu'il ne serait pas mieux de prendre quand même la diva cup plus petite même si on a trente ans et déjà eu un enfant comme le dit la notice ? Qu'est-ce que ça change ? “

Pour ce qui est de l'emploi d'une moon cup plus petite, je dirais donc qu'apriori cela ne changerai pas grand chose sinon que la pression au moment de la sortir serait sûrement moins forte du fait de sa plus petite taille mais qu'au final on arrive à la même conclusion”. Clémentine

Est-il possible de se talquer les doigts pour éviter qu'elle glisse

C'est déconseillé. L'équilibre acidolactique du vagin est fragile et la qualité du milieu dépend fortement de ce qu'on y met justement. Le talc pourrait perturber fortement cet équilibre.

Est-ce que c'est pas un peu dégueu quand même le lavage ?

« Le lavage n'est pas dégueu du tout, ce sont au contraire les tampons et les serviettes qui font que tu te sens sale (et qui puent et qui t'obligent à polluer). Là, ça fait penser à un truc tout à fait naturel, comme si on avait fait ça toute sa vie. » Amyris

«Je vais te dire, je me suis rendue compte de la consistance et de la couleur de mes règles, et du flux réel que ça pouvait donner »

« En tout cas, je crois que je découvre à quoi ressemble les menstruations, chose qu'on ne voit pas vraiment en utilisant une serviette ou un tampon »

Que proposez-vous aux adolescentes ?

Il n'y a pas de retours d'expériences directes d'une coupe menstruelle par des adolescentes, mais la société Mooncup indique qu'il est possible d'utiliser une coupe menstruelle dès les premières règles.

Et après un accouchement ?

« la moon cup avait tendance à glisser elle aussi, mais j'ai repris pendant quelques jours quelques minutes d'exercices de rééducation postnatale, et maintenant ça roule!! » Céline

Il est conseillé de ne pas utiliser votre mooncup pour les saignements du post partum. Et utilisez de préférence les serviettes lavables longues avec 1 à 2 doublures en attendant le retour des règles normales.

Vous n'avez pas peur qu'à force, l'aspiration provoquée par l'extraction de la Mooncup ® provoque des problèmes ? (déplacements d'organes)

C'est une question d'un lecteur de forum (nous tairons son nom)
L'extraction de la coupe se fait après avoir fait un appel d'air, donc l'effet ventouse est annulé lors du retrait de la coupe.

Est-ce que ça empêche certaines d'entre vous d'aller aux toilettes quotidiennement ? Je me demande si la mooncup ne resserrerait pas l'intestin ?

« Quand aux problèmes intestinaux ça doit venir plutôt de l'état général : souvent les intestins sont perturbés par les règles, c'est un peu normal, le travail de l'utérus peut perturber celui des intestins... »

Stérilet et coupe menstruelle

Pour les femmes qui portent un stérilet, la société keeper précise que sa responsabilité ne peut être engagée en cas de grossesse. «

J'ai une amie qui l'utilise avec stérilet depuis des mois sans problème ».

Mooncup et DIU

Trouvé sur le site de Martin Winckler (auteur entre autres de “la maladie de Sachs” et d'un guide de la contraception) (source)

J'utilise depuis une année environ une mooncup (coupe menstruelle) qui se place dans le vagin et recueille le sang des règles. Pour moi cette alternative aux tampons est parfaite, c'est vraiment confortable, moins cher que des protections jetables et je la supporte beaucoup mieux que les tampons. Pour plus d'infos voici le site internet explicatif : http://www.mooncup.co.uk/menstrual_cup_en_francais_la_coupe_menstruelle__france.htm. Je désire en ce moment changer de méthode contraceptive et opter pour un DIU au cuivre. Or la mooncup se place sur le col et crée tout de même un effet ventouse. Je voulais donc savoir si le DIU est compatible avec ce type de protection mensuelle (que je préférerais ne pas abandonner). P.

Réponse de M.W :

Je connais la mooncup, et d'après ce que j'ai lu dans les sites anglo-saxons, rien ne s'oppose à l'utiliser avec un DIU en place. L'effet ventouse n'est tout de même pas assez puissant pour aspirer le DIU. Sinon, il serait suffisamment puissant aussi pour vous faire mal quand vous l'enlevez, ce qui n'est pas le cas... Donc, à mon avis, changez de méthode sans problème, mais demandez à votre gynéco de couper les fils très court, de manière à ce que la mooncup ne les coince pas entre elle et le col (ce qui pourrait être irritant à la longue).
PS : Lu dans le forum du site de la Mooncup que vous indiquez dans votre message, à la page suivante :

Hi Su, A friend passed on your web link to me - it's amazing. Please can you tell me whether it is perfectly safe to use with the IUD ? Thanks a lot and keep up the good work, Kate
Traduction : (...) Pouvez vous me dire si [La mooncup] peut être utilisée en toute sécurité avec un DIU ? (...)

Dear Kate There should be no problem with an IUD. I have used the two together myself as have hundreds of other women. It's a good idea to ask your GP/clinic if they can trim the IUD strings to keep them short. You may also like to check your IUD strings periodically to make sure it hasn't been dislodged. If you have any queries you should check with your GP/clinic. Best Wishes Su

Traduction : (...) Il ne devrait pas y avoir de problème avec un DIU. J'ai moi-même utilisé l'un et l'autre ensemble, comme des centaines d'autres femmes. C'est une bonne idée de demander à votre MG de couper les fils du DIU pour qu'ils soient courts. Vous pouvez aussi bien sûr vérifier que le DIU n'a pas été déplacé...(...)

Remarque de M.W : Vérifier qu'il n'a pas été déplacé est souvent assez simple : un DIU qui descend fait mal. A la femme ou à son partenaire. On peut sentir l'extrémité du DIU en glissant index et majeur dans le vagin. Si on sent un objet dur et fin au milieu du col (qui a la consistance du nez), c'est l'extrémité inférieure du DIU. Mais comme je vous l'ai écrit, la Mooncup n'a pas de raison, à elle seule, de déplacer le DIU.

Et pour finir : parmi celles qui ont essayé la moon cup, y-a-t-il des filles qui n'ont pas adopté le produit ?

Jusqu'à présent, il n'y a eu que des témoignages positifs sur les forums, après plusieurs cycles.

Points faibles

  • Il faut prendre le coup de main pour la mettre, c'est pas forcément évident au départ. Mais une fois que c'est pris, c'est la classe ! :-D
  • Nécessite de ne pas avoir d'à-priori avec ses propres sécrétions (bah oui, c'est du sang et des lambeaux de paroi vaginale...).
  • Il faut savoir se détendre pour bien l'insérer.
  • Quelques problèmes de fuites mais celles-ci ne sont pas “problématiques”. Les problèmes de fuites au début sont souvent dûs à un placement incorrect mais avec l'expérience vous trouverez la bonne méthode. ;-)
  • Certaines personnes trouvent parfois un peu astreignant de la changer en début de cycle, car ça peut déborder.
  • Il n'est pas très évident de la changer sans lavabo à côté des toilettes, mais c'est juste une question d'organisation. (voir les astuces)
  • Si vous n'avez pas toute la sensibilité de vos mains (ex. impossibilité de coudre), il vous sera difficile de la garder pliée en deux et de l'insérer en même temps. Idem pour la pincer pour le retrait et faire un appel d'air en la déplacant sur le côté.

Points forts

  • Vous l'oubliez vraiment car vous ne la sentez pas. C'est une tranquillité par rapport aux tampons et serviettes. Ainsi vous la porterez sans gêne et longtemps.
  • Pas de réactions dûes à son port prolongé.
  • Vous la changez quand elle est pleine.
  • C'est sûrement plus sain de garder le sang dans la coupelle que d'avoir un tampon ou une “couche” irrespirante (et puis ça ne pue pas).
  • Ce n'est pas plus difficile à mettre qu'un tampon une fois l'habitude prise (après deux ou trois cycles).
  • Elle se range très discrètement dans le sac à main (petite pochette incluse). C'est plus discret... Finis les tampons qui traînent dans le sac et que l'on sort sans faire exprès en même temps que sa monnaie...
  • Idéale pour la randonnée, les voyages : elle est légère, solide et ne prend pas de place.
  • Elle peut se mettre d'avance quand on sait qu'on va être menstruée. Elle n'absorbe pas tous nos «sucs vaginaux», les muqueuses ne se dessèchent pas...
  • C'est beaucoup moins astreignant que les tampons car on n'a pas besoin de la vider aussi souvent qu'on devrait changer de tampon (ça varie suivant les personnes).
  • « Ca permet de mieux se connaître. De redécouvrir le sang menstruel, de le voir, de le manipuler même, ça met les choses en perspective. ça nous rappelle qu'on est femme, que ce sang représente la fertilité et que c'est un phénomène tout ce qu'il y a de plus naturel, les menstruations. » Pimprenelle
  • « J'ai été sujette à des infections urinaires et vaginales, les tampons me provoquaient des démangeaisons et les bandes hygiéniques sont désagréables (l'humidité en permanence...), plus de souci avec la coupe menstruelle. ». Plus de choc toxique dû au port plus ou moins prolongé des tampons.
  • « Je la vide dans l'évier (ou dans de l'eau que je donne à mes plantes ! riez pas, c'est un fameux engrais !»
  • Vous hésitez entre éponges et coupe ?
    « Donc pour celles qui hésiteraient entre Mooncup/Keeper et éponges naturelles, je conseille la Mooncup : elle est plus durable et plus hygiénique. » katellig
  • Finies les “aaaaargh ! j'ai plus ni serviettes ni tampons !”
  • Je n'aurais jamais dis ça un jour mais: « Vivement que mes règles arrivent pour le vrai test ». Cette remarque revient très fréquemment sur les forums. :-)

Exemples de réactions quand vous recevez la mooncup

  • « J'ai commencé par trouver ça assez... énorme. »
  • « Au départ, je ne l'ai pas trouvé facile d'utilisation et relativement grande. »
  • « La taille de l'“engin” est assez impressionnante à première vue mais on s'y fait vite. »
  • “Je n'étais pas chez moi quand le courrier est arrivé... c'est mon mari qui a reçu l'enveloppe ! Il m'a appelé et m'a dit : “tu as reçu un truc bizarre... on dirait une tétine !!” J'étais explosée de rire !! Quand je lui ai expliqué l'usage de la Mooncup, il a bien ri lui aussi et trouve que c'est hyper sympa.” aubaphi

Différence entre Mooncup®, Divacup®, Keeper®

La matière

Le kepper® qui est l’ancêtre de la diva cup® et moon cup®, est en caoutchouc naturel (provenant de l’hévéa ) - caoutchouc pur de gomme - semblable au matériel qui est employé pour les tétines de biberons. Mais par contre certaines femmes y sont allergiques, d’où le nouveau modèle en silicone... Si vous avez une sensibilité ou une allergie au caoutchouc, n’essayez pas le Keeper®. Mooncup® et Divacup® sont fabriqués en silicone de qualité médicale. Le silicone étant le produit le moins allergène connu actuellement. Vous avez moins de risques d’être sujette à des réactions allergiques avec du silicone. Contrairement au Keeper® qui peut provoquer des réactions allergiques chez certaines femmes.

Comparatif visuel

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Quelques mots sur le silicone :

  • « Le silicone n’est pas du plastique, ce n’est pas un dérivé du pétrole. Le silicone est fabriqué à partir de silice, c’est à dire de sable... C’est un matériau qui n’est pas allergène c’est pour cela qu’il est utilisé pour les implants mammaires (les problèmes des implants ne viennent pas de la composition). »
  • « Les Mooncup® ne sont recouvertes de rien : elles sont moulés en silicone, c’est tout. Le silicone a un contact naturellement glissant... pas besoin d’en rajouter. »

Plus d’infos sur http://www.Mooncup.co.uk

Garantie

La Divacup® : son remboursement est garanti pour une période d’un an à partir de la date d’achat sans tenir compte des frais de port. Retournez le produit à votre point d'achat avec votre reçu.

Le Keeper: Mais attention couper la tige ne permet plus de faire jouer le remplacement ou le remboursement en cas de non satisfaction.

Combien ça coûte ?

Les prix varient suivant les distributeurs. La commande groupée d’OPLF directement auprès de Mooncup Ltd permet d’obtenir un prix avantageux (avec un minimum de 10 Mooncup®, et un maximum de 24). Attention un paiement par virement bancaire en Angleterre entraîne des frais bancaires (50 ¤) étant donné que la livre est en cours.

  • Keeper® : 35 euros (sur le site d’acte sante)
  • Mooncup® : de plus ou moins 20 euros* jusqu’à 36 euros; en version acte santé est à 28 ¤, en version Laudamay est à 28 ¤, en version maman nature est à un peu moins de 30 ¤
  • La Divacup® chez Ecofamille est à 30 ¤

Garder à l’esprit qu’en un an une coupe menstruelle peut déjà être amortie, si l’on se passe de tampons et serviettes jetables.

Où se les procurer ?

Il est également possible d’en trouver dans les foires et salons bio et alternatifs.
De plus en plus de magasins biologiques en proposent à la vente (souvent la marque Divacup®)

Ci-dessous quelques bonnes adresses (liste non exaustive et à titre purement informative).

France :

Belgique :

Angleterre :

Canada :

Sites pour allez plus loin, et oui encore des infos

Pour celles qui parlent anglais, il y a une communauté entière consacrée aux Divacup®, Keepers®, Mooncup® et autres insteads.

Page d'info sur la communauté : http://www.livejournal.com/userinfo.bml?user=menstrual_cups

Le Forum : http://www.livejournal.com/community/menstrual_cups/

« C'est la plus gigantesque FAQ imaginable. Plein de filles qui utilisent ce type de protection avec un recul de plusieurs années, et plein de nouvelles qui posent toutes les questions qui les tracassent, ça vaut le coup de se mettre à l'anglais. Certaines s'en servent même pour peindre ou fertiliser leurs plantes... » frezia

Il s'organise régulièrement sur le forum d'OPLF des commandes groupées. N'hésitez pas à en rejoindre une ou à en lancer une nouvelle (cliquez ici pour accéder au topic)

Lire ou poster un commentaire

Auteurs de ce guide :

  • Ce document a été rédigé par plusieurs utilisatrices des forums ONCT, OPLF et Eco-bio : Cerise, Miette, Sortirdelhiver et krollyoli. Il a été publié initialement dans le cadre du site de l'Amicale d'Onpeutlefaire.com, site collaboratif n'existant plus aujourd'hui.